Photo Défiscalisation : que dit la loi en 2018 ?

Défiscalisation : que dit la loi en 2018 ?


Défiscalisation : que dit la loi en 2018 ?

La défiscalisation constitue un enjeu majeur dans un monde où le taux de prélèvements obligatoires est élevé. Le gouvernement établit des dispositifs pour réduire les impôts. Ceci, pour inciter les particuliers et les professionnels à investir dans un secteur bien précis. Il existe des lois qui encadrent ce processus. Que dit la règlementation en termes de défiscalisation en 2018 ?

La loi en la matière

En 2018, la loi impose plusieurs investissements qui impliquent un système de défiscalisation efficace. Les dépenses en faveur d'un employé à domicile, les travaux de rénovation énergétique ou encore les investissements dans les PME sont concernés par une réduction d'impôts ou un crédit d'impôts. La législation assure ainsi que les bénéfices tirés de tels avantages fiscaux soient conservés. La défiscalisation en 2018 reste en vigueur pour de nombreux investissements aussi bien dans l'économie, dans le social que dans l'environnement.

Néanmoins, il convient de savoir que pour l'année 2018, quelques dispositifs sont limités dans le temps et ne seront plus applicables. Rénover son habitation ne donne plus droit au CITE ou crédit d'impôt pour la transition énergétique. La loi des finances pour a prolongé ce dispositif jusqu'à la fin de l'année mais les dépenses y afférentes ne sont plus défiscalisés à compter de juillet de cette année. La réduction fiscale est dans ce cas de l'ordre de 15%.

L'immobilier et la défiscalisation

La défiscalisation en 2018 concerne aussi le secteur de l'immobilier avec des dispositifs tels que la loi Pinel. Celle-ci encadre les investissements dans le neuf dans le cadre d'une location sur le moyen et le long terme. Si le contribuable achète un bien immobilier et le loue dans un horizon de six ans, il bénéficie d'un taux de défiscalisation de 12 % calculé sur le prix d'achat. Pour une location de 9 ans, celui-ci profite d'une réduction fiscale sur le revenu de 18 et de 21 % pour 12 ans.

La loi Girardin constitue également un moyen de défiscalisation de son investissement en 2018. La branche sociale de cette loi incite un investissement immobilier afin augmenter le nombre de logements à caractère social dans les outre-mer. Cette réduction fiscale accompagne cet investissement avec deux possibilités de location : intermédiaire et libre. Pour ce dernier, le loyer n'est pas plafonné et le taux de réduction peut aller à 40%. Pour le premier, le loyer est plafonné et la défiscalisation est de 50%.

L'immobilier et la défiscalisation

La loi Girardin, dans ses volets Industriel et Environnemental constitue une manière d'avoir un avantage fiscal tout en contribuant au développement des outre-mer. Le dispositif industriel Girardin est facilité par des entreprises comme ECOFIP qui accompagnent leurs clients dans le processus de défiscalisation. ECOFIP est en effet le leader du montage relatif à la loi Girardin dans les DOM-TOM.

Cette loi encourage le financement de matériels industriels en contrepartie d'une réduction fiscale pouvant atteindre les 30%. Le volet environnemental du dispositif encourage le placement de son avoir dans les projets d'énergies nouvelles. Cela implique aussi une défiscalisation qui peut être vraiment intéressante si le montant de l'investissement est important. Pour l'année 2018, la défiscalisation est encore bel et bien en vigueur.